La construction à Marrakech et Maroc

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Pour un séjour de rêve au Maroc, près du désert, le meilleur est de vivre dans un riad de Marrakech. Oui, à l’abri derrière ces remparts, l’existence est confortable tout en laissant la possibilité de se mêler à l’animation citadine. Et cette expérience unique est possible grâce à espace-maroc, l’agence de location qui vous permettra de vivre et de connaitre la culture du Maroc. Des plats typiques, un service irréprochable… Tout cela est possible dans les riads de Marrakech.

Le secteur du bâtiment au Maroc

Maillon important de l’économie marocaine à côté du tourisme, de l’agriculture et de la production industrielle, avec une participation au PIB de 6,7% en 2007, le bâtiment est un secteur sur lequel le législateur marocain c’est penché avec beaucoup d’intérêt. En effet, en 2003, le Ministère de l’industrie, du commerce et des télécommunications a mis en place, par son département du commerce et de l’industrie, « les orientations stratégiques dans le secteur du BTP en matière de normalisation- qualité ». Elles ont pour objet d’organiser les travaux de constructions au maroc et de renseigner les promoteurs sur la marche à suivre durant leurs projets.
D’après la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNI), les habitations économiques un rôle important avec 90% de la production en 2002. Mais, après l’essoufflement du programme de 200000 logements sociaux démarré en 1995, les promoteurs ont beaucoup misé sur le Programme d’Action de Résorption de l’Habitat Insalubre (PARHI).

Pourtant, le secteur du bâtiment et travaux publiques nécessite une stratégie d’amélioration de compétitivité des entreprises marocaines, ainsi qu’une réforme structurelle de celles-ci. Au cours d’une rencontre organisée par la Fédération Nationale du Bâtiment et Travaux publics (FNBTP), le ministre a souligné que les entreprises évoluant dans ce secteur souffraient de disfonctionnement structurel et règlementaire, et, plus précisément, d’une faiblesse dans le recours aux compétences ainsi que d’absence d’encadrements et de formations techniques appropriées. Il a d’ailleurs mis en avant la volonté politique du gouvernement à vouloir stimuler ce centre d’activité et soutenir ses entreprises, afin de créer des emplois et de recruter des cadres qualifiés.
Mais l’étude menée, pour les préparatifs de la signature d’un contrat-programme liant le gouvernement et la FNBTP, montre que les changements successifs que connaît l’économie du pays, plus particulièrement le secteur des BTP, posent des défis majeurs en ce qui concerne la compétitivité, l’organisation, la mise à niveau ainsi que l’insertion dans le tissu de la bonne gouvernance. Les recommandations qui découlent de cette étude sont l’adoption de critères de transparence comptable, facteur essentiel pour s’attirer la confiance des établissements bancaires et s’intégrer au regroupement.
De plus, le président de la FNBTP estime que le contrat-programme renforcera la capacité des entreprises nationales à s’engager dans la réalisation de grands chantier en privilégiant l’utilisation de techniques modernes, plus compétitives à l’’échelle internationale et régionale, et entrainera une plus grande maîtrise des coûts, de la qualité et de la sécurité.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »