Le charme des riads de Marrakech.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Dans une ville où la compétition hôtelière est rude, ce riad de charme à Marrakech se démarque du lot. Assurément, ce partenaire pour tous vos séjours, cérémonies ou évènements met à votre disposition un choix sublime de chambre d’hôte à Marrakech. Alors pour vos séminaires, fêtes, et autres manifestations, offrez-vous les meilleurs services de la place. Ne vous dites pas que c’est trop beau pour vous et ne laissez personne vous décourager. Le riad qui à le plus de charme dans la ville de Marrakech n’attend plus que vous.

L’univers enchanteur du riad.

Le Maroc possède de nombreux trésors parmi lesquels le riad (signifiant jardin), habitation traditionnel des notables des médinas, anciennes villes. Véritable joyaux cachés derrières des murs austères, le riad est organisé autour d’un patio central et fleuri, doté d’une fontaine rassemblant les oiseaux et apportant de la fraîcheur. La fontaine est l’élément incontournable du patio. Que l’on soit à Marrakech, Fès, ou dans n’importe quelle ville du Royaume, on la retrouve dans le patio du riad. La place qui était allouée au jardin ainsi que sa réalisation dépendaient en grande partie des moyens dont disposaient les propriétaires de la demeure. Les sols sont faits de petite brique de bejmat souvent orné de frises en zelliges aux couleurs variées. Les zelliges sont des mosaïques géométriques à base de céramique posées une à une selon le plan précis du maître artisan et permettant une harmonie de couleur à l’infini. L’on trouve souvent dans le patio un « b’hou », espèce d’alcôve entièrement ouverte et richement ornée. Le b’hou, ou menzeh, est un genre de salon d’été aux murs en tadelakt, orné de zelliges, dont le plafond est garni de cèdres sculptés et faisant une alcôve avec un pan du patio.

Les arcades peuvent, selon les époques, être très rechercher et embellies de plâtre sculpté ou troquées contre des colonnes droites et épurées. Les portes des salons, quelques fois peintes, sont le plus souvent imposantes et présente un double système d’ouverture grâce à des portes plus petites présente dans chaque battant (les grands battant étaient réservés aux invités de marque et au maître de maison).
Pour les pièces intérieures, le tadelakt est un élément fondamental de la décoration des murs. Le tadelakt un mélange fait à partir de chaux et étalé sur le ciment ou la terre crue, travaillé en glacis avec un galet poli trempé dans du savon noir puis lustré. Ce matériau magnifique, coloré avec des pigments naturels, dégage une sensation de sensualité incomparable au touché. Le tadelakt est l’enduit traditionnel des salles de bains des riads, des hammams (présent dans certains riads), ainsi que de certains palais du Royaume. L’utilisation du tadelakt demande beaucoup d’expérience et certains maîtres artisans passent de nombreuses années avant de la maîtriser.

Dans la maison, on retrouve aussi le zellige, composant caractéristique des architectures tunisienne, marocaine et algérienne. Le zellige est un substrat de l’architecture hispano-marocaine et berbère s’étant parfaitement adapté à la décoration contemporaine tout en gardant un mode de fabrication purement artisanale. Dans des tons blanc et brun, l’art du zellige c’est épanoui au XIVe siècle sous la dynastie des Mérinides par l’utilisation du vert, du jaune et du bleu. Le rouge n’apparaitra qu’au XVIIe siècle, mais de nos jours, la palette du zellige c’est enrichie de nombreuses couleurs vives, ce qui permet une la multiplication des couleurs. Le Maroc est le spécialiste mondialement reconnu du zellige et de nombreux pays, parmi lesquels les UEA et l’Algérie, font appel aux artisans marocains dont le savoir faire n’est plus à démontrer.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »