L’immobilier au Maroc, l’affaire de tous.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le secteur de l’immobilier au Maroc est prometteur et donc attire beaucoup de partenaires économiques.
Mais pour construire au Maroc, il faut des professionnels. Et qui mieux que cette équipe rompue à la tâche, avec son cortège d’architectes établis au Maroc, saura vous indiquer la marche à suivre ? Et en plus, Maroc-loc, c’est aussi un service de location et de vente immobilière. Alors faites-vous plaisir en choisissant les meilleurs pour toutes vos constructions, ventes ou locations au Maroc

L’immobilier au Maroc

L’immobilier au Maroc (voir le site http://www.maroc-loc.com/) est une affaire qui, même si elle concerne d’abords les promoteurs, a une incidence directe sur l’économie national car garante d’un certain nombre d’avantage.
En effet, grâce au développement immobilier, le tourisme peut, dans une mesure certaine connaître un essor prononcé. Pour certain, néanmoins, ce serait plutôt le contraire qui serait vrai. Mais il ne faut pas oublier que le développement de l’immobilier permet la mise en branle de l’activité économique dans tous les secteurs ayant, de près ou de loin, un rapport avec celui de l’immobilier. C’est ainsi que dans la construction, l’on verra de plus en plus de marchés émerger pour le grand plaisir des ouvriers qui verront leur pouvoir d’achat augmenter même sensiblement.
Pourtant, s’il faut reconnaître que l’immobilier est un secteur en plein expansion dans le Royaume depuis quelques années, il faut relever que les années 2008 et 2009 ne se sont pas montrées très brillantes.
En effet, depuis la fin du premier trimestre de l’année 2008, l’immobilier est comme en panne avec une baisse oscillant entre 10 à 15% d’un secteur à l’autre ou une stagnation de l’évolution. Et 2009 n’a pas apporté d’embellie particulière sur les activités rattachées à l’immobilier. De plus, le Royaume faisant face à un problème de rareté du foncier et à un manque de plan d’aménagement de certaines villes, le problème est persistant. A cela s’ajoute le fait que la clientèle nationale a montré une nette préférence pour les logements de superficie plus petite ou de seconde main que pour les autres constructions. Et pour certain, comme Fouad Benzakour, l’approche de l’Aïd el-Kabïr ne devrait pas jouer en faveur de la remontée en 2009. Pour tout dire, la plupart des spéculations tablent sur 2010 pour voir la tendance stagnante de l’évolution immobilière changer. Oui, pour beaucoup, cette année sera celle d’une reprise, voire d’une explosions des activités, même si certain préfère ne pas trop s’avancer.

Mais il faut tout de même nuancer cette vague de noirceur qui a déferlé sur les secteurs de l’immobilier, du tourisme et du textile. En effet, certains promoteurs immobilier ont réussis, jusqu’à présent à garder le cap et même à faire des profits durant ces deux dernières années. C’est le cas, par exemple, du groupe Alliances qui a poursuivi son développement au point d’enregistrer une hausse de 281% de son chiffre d’affaire, par rapport à l’année 2008, durant le premier trimestre de 2009. Cela a été possible grâce à des stratégies de développement aussi pertinentes qu’efficaces qui ont consolidées sa place de leader des opérateurs immobiliers et touristiques intégrés dans le Royaume. Et de la même manière qu’on ne change pas une équipe qui gagne, le groupe prévoit de conserver ses politiques qui ont fait leurs preuves afin de poursuivre sur cette lancée en 2010, année qu’il aborde avec sérénité.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »